PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules

Actualités

ALERTE FORTES CHALEURS

 

Direct fermiers 31Un annuaire interactif

Le Conseil Départemental de la Haute-Garonne se tient au plus près de la profession agricole.

Avec la crise sanitaire, produire et commercialiser localement répond à l'attente des consommateurs de plus en plus nombreux à s’approvisionner en cycle court.

Pour appuyer ces nouvelles dynamiques alimentaires, le Conseil Départemental a lancé en décembre dernier Directfermiers31.

Directfermiers31 est un annuaire numérique interactif qui permet aux citoyens de retrouver toutes les informations concrètes en vue d'acheter des produits locaux cultivés, élevés ou transformés près de chez eux.

La Chambre d'Agriculture, Érables 31 et la Fdcivam sont partenaires dans cette action.

Ce service en ligne, gratuit, actualisé en permanence et animé par le Conseil Départemental, réunit l'ensemble des informations haut-garonnaises sur la vente directe. Il est consultable sur la page https://www.haute-garonne.fr/directfermiers31 ainsi que sur l'appli mobile Directfermiers31.

A ce jour, le site répertorie et géolocalise 330 producteurs, 633 lieux de vente, ainsi une grande gamme de produits et de labels. Il précise les horaires d'ouverture, les modes de paiement, les modalités de retrait des marchandises, les contacts... L'appli mobile sur smartphone permet même d'interroger vocalement ce service.

Alerte à l'Influenza AviaireFin de l'épisode

Le territoire de la commune ne fait plus parti d'une zone réglementée IAHP, et retrouve donc sons statut indemne. Les restrictions de mouvements liés au foyer d'nfluenza Aviaire de Grenade sont levées.

En revanche, le risque vis-à-vis de cette maladie reste élevé. Des cas sont encore présents en faune sauvage et dans des élevages du Gers.

Pour suivre la situation sanitaire, vous pouvez consulter : https://www.haute-garonne.gouv.fr/Politiques-publiques/Agriculture-elevage-foret-et-developpement-rural/Informations-elevages-par-maladies/Influenza-aviaire2/Influenza-aviaire-Point-de-situation 

La vigilance reste donc de mise. Par ailleurs, les règles suivantes restent également en vigueur :

  • La claustration des volailles ou protection de celles-ci par une filet avec réduction des parcours extérieurs ;

  • L'interdiction de l'organisation de rassemblements et la participation des volailles originaires des zones concernées dans les zones au risque "négligeable" ;
  • L'interdiction de transport et de lâcher de gibiers à plumes ;
  • L'interdiction de l’utilisation d'appelants ;
  • La surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux et non commerciaux ;
  • L'interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée en France ;
  • La vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

 

VArrêté préfectoral n°31-2021-0071 Levée du périmètre contrôlé suite à une déclaration d'infection d'Inluenza Aviaire hautement pathogène

Alerte aux chenilles processionnaires

De début février à la fin avril, les chenilles processionnaires sont de sortie. Pour elles, le confinement n'existe pas ! Cependant, ces petites chenilles très marrantes à observer, sont à l'origine d'urgences vétérinaires graves et de décès de chiens et de chats.

A chaque sortie, ou promenade, avec vos animaux de compagnie, montrez vous vigilant sur l'endroit où ils iront fourrer leur truffe. Car nous le savons tous, les chiens comme les chats sont des êtres curieux, qui n'hésiteront pas à aller renifler, lécher ou même avaler une chenille. Dès le contact, les premiers symptômes et lésions apparaitront, tels que :

  • Des gonflement et œdèmes de la langue, de la truffes, des babines ;

  • Une salivation très abondante, pouvant être accompagnée de glaires ;

  • Des difficultés respiratoires, voire un étouffement ;
  • Des vomissements, en cas d'ingestion ;
  • Le coma et/ou le décès en cas de chocs anaphylactiques.

Si par malheur, votre animal échappe et votre vigilance et se fait avoir par sa trop grande curiosité, vous devez agir vite ! Trois mots d'ordre : Protection, Secours, Alerte.

Avant toute chose, pensez à vous protéger vous-même, car même pour l'être humain, la chenille processionnaire est dangereuse. Pour vous protéger des poils urticants volant dans l'air, couvrez-vous le nez et la bouche (heureusement que nous sommes tous masqués ces derniers temps !) afin d'éviter de les inhaler. Pensez à vous protéger les mains autant que faire ce peut. Avoir des gants est le mieux.

Une fois équipé, la première chose à faire est d'éloigner votre animal de la procession de chenilles, puis de rincer la zone touchée à grandes eaux. En cas de lésions de la gueule (langue, babines), utilisez un jet d'eau dirigé vers l'extérieur de la gueule afin d'éviter toutes fausses routes, et ainsi aggraver le stress de votre animal. Ensuite, essuyez le salive mousseuse et les glaires abondantes qui vont gêner la respiration, et obstruer les voies respiratoires.

Lorsque vous avez passé toutes ces étapes, c'est le moment d'alerter les secours, et de contacter au plus vite les urgences vétérinaires.

Dans 90% des cas de contact avec une chenille, cela nécessite la consultation d'un vétérinaire dans les plus brefs délais.

Vous pouvez contacter votre propre vétérinaire, ou bien appelez directement les urgences vétérinaires au 31 15, qui est un numéro national et gratuit.

Pour toutes autres questions d'urgences vétérinaires, visitez leur site https://www.urgences-veterinaires.fr/